RÉTRO

00 charRétro

 

Le compteur à zéro,

Le char ben plein,

La suspension accotée.

Cap-au-Renard dans l’rétroviseur,

Le dash brûlant,

Le hood fend l’air,

La Civic va vite.

 

Y’a eu Rimouski, la région, pis, dins environs, Ste-Blandine pis le Bic.

Le vendredi, c’était sur un terrain de biseball, hot-dog tout garnis, jeux gonflables compris.

Le samedi, c’était sur un fond de cour d’école, dans une grotte commémorative, flambeau et citronnelle en prime.

Y’a eu ben de la bibitte les deux soirs, c’parce qu’y avait de l’ambiance.

C’est ça qu’on pense.

Y''a eu les chutes en arrière du garage abandonné, y''a eu du camping pas sauvage, y’était public, entre deux bancs de parc pis une rangée de balançoires.

Les piqures des premières runs soulagées, la Blonde et la Brune dans le rodage du show, le toupet dans l’vent pis les kilométrages.

Y’a eu la route vers les Îles.

 

Dix heures non-stop pis la pause à Moncton. Les jambes engourdies, y’a eu les parties de washers, la bière du Naufrageur pis une nuit dans le jardin de Claire et Clément.

 

Y’a eu la traversée vers les Iles.

On a traversé ben des affaires, mais rarement le golf du St-Laurent avec not’ show dans not’ char sur un fichu de gros bateau.

Attendre en ligne.

S’accoter sur son char.

Regarder le monde se regarder.

Embarquer dans son char.

Attendre son tour.

Embarquer le char dans le bateau.

S’faire avaler.

Queue-leu-leu de métal.

Débarquer de son char.

Être dans un bateau.

Quitter le port.

Saluer le continent.

Faire des bebyes.

Prendre le large.

Avoir un petit feeling le fun.

On a dormi sur le pont, mangé des peanuts, bu du café, écouté le chansonnier country.

TERRE EN VUE!

 

Heureux d’être content, tout l’monde était dans le même bateau, pis ça jasait : C’est beau, pis c’est vrai!

Là, y’a les Iles-de-la-Madeleine.

Depuis 4 jours, pour 10 jours encore.

Y’a du sable pis des caps, du sable pis presque pas d’arbres, y’a du sable pis des bleuets, des p’tites maisons pis des plages a pu finir, des fraises pis des z’oiseaux, de l’eau des deux bords, presque pas d’chars. Y’a la sainte paix aussi, pis l’ami André, dans sa maison couleur framboise.

La Blonde et la Brune en vie.

Petits fruits

Sunshine reggae.

À BROIL
L'ULTIME POUR LES INTIMES